• Post Category:Recherche

Une hypothèse de modèle quantitatif basé sur les données du recensement en France

Nous présentons un modèle de calcul des consommations énergétiques attendues à la suite d’une opération de renouvellement urbain. Ce modèle, qui utilise les données désagrégées du recensement de la population, estime les consommations attribuables au logement, à la mobilité domicile-travail, ainsi qu’aux autres mobilités. Il est désagrégé spatialement à la commune, et en partie à l’IRIS, qui est une division infracommunale, et prend en compte les caractéristiques socioéconomiques des futurs résidents attendus du projet. Il permet de comparer les futures consommations énergétiques du projet à celles de la commune, et d’évaluer les bénéfices éventuels d’un investissement plus important dans les transports en commun ou dans l’efficacité énergétique des bâtiments. L’application de notre modèle sur deux municipalités a priori similaires montre son intérêt pour aider à définir des projets efficaces sur le plan des consommations énergétiques.